Résumé
Google Traduction (Google Translate) est un service de traduction automatique gratuit fourni par Google. Contrairement à d'autres services de traduction comme Babel Fish (supprimé en 2012), AOL et Yahoo! qui utilisent SYSTRAN, Google utilise son propre logiciel de traduction. Le service permet également la traduction de pages Web, même longues. Depuis , une limitation de caractères traduits est posée, mais elle n'affecte pas la traduction d'une page web via son URL. Les hyperliens des pages Web traduites restent fonctionnels et la navigation entre pages Web traduites est assurée, parfois partiellement. Google Traduction, comme les autres outils de traduction automatique, a ses limites. Les textes traduits contiennent encore des approximations et des faux sens. Par exemple, l'outil confond les contextes d'énonciation et en déduit des sens non pertinents ; parfois, la grammaire n'est pas fiable. C'est l'une des raisons pour lesquelles Google Traduction n'est pas systématiquement utilisé par les plateformes commerciales qui exigent la précision professionnelle de traducteurs humains. Ce service propose la prononciation par un automate des mots, groupes de mots et phrases. Depuis 2015, le service traduit les mots en temps réel grâce à l'appareil photo intégré du smartphone et depuis 2017, grâce à une fonction de reconnaissance de l'écriture manuscrite. Par ailleurs, des claviers virtuels avec les alphabets étrangers sont disponibles. A partir de 2018, les mots s'affichent en réalité augmentée grâce à Google Lens. Google Traduction est basé sur une méthode appelée traduction automatique statistique, et plus spécifiquement, sur les recherches de Franz-Josef Och qui a remporté le concours DARPA pour la vitesse de traduction automatique en 2003. Och est maintenant chargé du département de traduction automatique de Google. Selon Och, une base solide pour l'élaboration d'une statistique utilisable consiste à se baser sur un corpus de textes (ou texte parallèle) bilingue de plus d'un million de mots et deux corpus unilingues de plus d'un milliard de mots chacun, les modèles statistiques à partir de ces données servant ensuite à traduire les différentes langues.
À propos de ce résultat
Cette page est générée automatiquement et peut contenir des informations qui ne sont pas correctes, complètes, à jour ou pertinentes par rapport à votre recherche. Il en va de même pour toutes les autres pages de ce site. Veillez à vérifier les informations auprès des sources officielles de l'EPFL.
Publications associées

Chargement

Personnes associées

Chargement

Unités associées

Chargement

Concepts associés

Chargement

Cours associés

Chargement

Séances de cours associées

Chargement

MOOCs associés

Chargement