Concept

Alun de potassium

Résumé
L'alun ordinaire (du latin "alumen"), alun de potassium ou encore disulfate d'aluminium et de potassium, est un sel double de formule chimique KAl(SO4)2•12 H2O. C'est un minéral présent naturellement dans diverses régions du monde, telles la Syrie et le Maroc. Il peut également être synthétisé. Au , le philosophe Théophraste, élève d’Aristote, a écrit un ouvrage intitulé Sur le Sel, le Nitre et l’Alun. Strabon rapporte quelques propriétés de l’alun. De même au , le pharmacologue Dioscoride (M.M. V, 106) et l'encyclopédiste Pline (H.N. XXXV, 183-185). L’alun (στυπτηρια styptêria) était abondamment utilisé par les artisans orfèvres et les alchimistes du en Égypte gréco-romaine. C’est une des matières premières les plus fréquemment citées dans les papyrus de Leyde et de Stockholm. Pour Robert Halleux, les styptêria, traduit par « alun », sont des sulfates doubles d’aluminium et de métaux alcalins, mais aussi toute espèce de substances dotées de propriétés astringentes. L’Égypte exploitait des gisements d’alun dans la Petite Oasis et ceux-ci ont même fait l’objet d’un monopole d’État à l’époque romaine. Le principal usage de l’alun est de fixer les couleurs. En solution, il peut donner un acide faible. On attribue à Geber la découverte de l'acide nitrique, obtenu en chauffant du nitrate de potassium (salpêtre) en présence d’alun, de sulfate de cuivre et d'acide sulfurique (le vitriol). À la fin du , d'importants gisements d'alun sont découverts dans les monts de la Tolfa, une région d'Italie appartenant aux États pontificaux. Compte tenu du rôle joué à cette époque par l'alun dans l'industrie textile, l'exploitation de ces gisements sera une source de revenus pour les États pontificaux. L'utilisation de l’alun était connue des Romains, Pline en parle dans ses écrits. Buffon, dans ses œuvres complètes, détaille son utilisation dans la teinture des matériaux : L'alun est astringent, émétique et hémostatique. Sa température de fusion est de . Sa solubilité est de l'ordre de à . vignette|Atelier des cuves balanceuses pour l'alunage des cuirs hongroyés.
À propos de ce résultat
Cette page est générée automatiquement et peut contenir des informations qui ne sont pas correctes, complètes, à jour ou pertinentes par rapport à votre recherche. Il en va de même pour toutes les autres pages de ce site. Veillez à vérifier les informations auprès des sources officielles de l'EPFL.
Publications associées

Chargement

Personnes associées

Chargement

Unités associées

Chargement

Concepts associés

Chargement

Cours associés

Chargement

Séances de cours associées

Chargement

MOOCs associés

Chargement