Résumé
En économie et en sciences actuarielles, le taux d'intérêt réel est le taux d'intérêt nominal auquel on doit effectuer une correction afin qu'il tienne compte du taux d'inflation et de la prime de risque. Avec un taux d'intérêt nominal et un taux d'inflation , tous deux mesurés sur une même période, l'équation du taux d'intérêt réel, noté , sur cette période est la suivante: Il est possible, de façon intuitive, d'approximer le taux d'intérêt réel de la façon suivante : En fait, cette équation approximative peut être déterminée ex post grâce à l'équation de Fisher : Où est le taux d'intérêt réel, le taux d'intérêt nominal, et le taux d'inflation. On peut en déduire approximativement : Si l'on essaye de déterminer le taux d’intérêt réel non plus ex post mais ex ante, on peut réécrire l'équation de Fisher de la manière suivante : Où est le taux d'inflation anticipé. Dans l’ouvrage The Theory of Interest (publié en 1907 et republié en 1930), Irving Fisher (1867-1947) est le premier économiste à distinguer clairement taux d'intérêt nominal et taux d'intérêt réel, en fonction de la hausse des prix. Les années 1970, marquées par l'inflation, en particulier lors du second choc pétrolier, ont rendu cette approche importante. En France, le taux d'intérêt à 10 ans avait atteint son maximum historique à 17 % en 1980, avant de baisser régulièrement. La décrue de l'inflation, encore plus accentuée, n'a pas permis de faire baisser les taux d'intérêt réel, dont le recul n'a eu lieu qu'une décennie plus tard et très progressivement. Ensuite, dès 2010, le taux d'intérêt réel, passé sous les 2 %, était inférieur des deux-tiers à sa moyenne des années 1990. Le calcul exact est fait par une division : le taux d'intérêt réel, , lorsque le taux nominal du prêt est et celui de l'inflation est , est donné par la formule , c'est-à-dire . Par exemple, avec = 200 % et = 100 %, de 100 %, = ((1+2)/(1+1)) -1 = 50 %. Lorsque le taux d'inflation est faible, mais seulement sous cette condition, le taux réel est approximativement égal à la différence entre le taux nominal et le taux d'inflation.
À propos de ce résultat
Cette page est générée automatiquement et peut contenir des informations qui ne sont pas correctes, complètes, à jour ou pertinentes par rapport à votre recherche. Il en va de même pour toutes les autres pages de ce site. Veillez à vérifier les informations auprès des sources officielles de l'EPFL.
Publications associées (1)

Chargement

Personnes associées (1)
Unités associées

Aucun résultat

Concepts associés (15)
Effet d'éviction
Leffet d'éviction est un phénomène économique qui se caractérise par une baisse de l'investissement et de la consommation privée qui serait provoquée par une hausse des dépenses publiques. Son existence fait l'objet de débats. L'effet d'éviction est une conséquence de l'extension des activités du secteur public au détriment du secteur privé. Face à des capacités de financement données (c'est-à-dire un certain stock d'épargne disponible), une hausse des besoins de financement de l’État augmente la demande de fonds prêtables sur ce marché, ce qui, en vertu de l'offre et la demande, pousserait mécaniquement à la hausse les taux d'intérêt.
Valeur nominale et valeur réelle
En sciences économiques, les notions de valeur nominale et de valeur réelle sont utilisées pour étudier des variations temporelles de quantités. On parle également de mesure à prix courants et de mesure à prix constants. Lorsqu’on étudie les variations d’une quantité entre deux dates, cette quantité étant mesurée au moyen de sa valeur monétaire, ou à prix courants, ces variations sont perturbées par l’inflation (l'augmentation du niveau général des prix) qui a eu lieu entre ces deux dates, c’est-à-dire la diminution de la valeur de la monnaie.
Équation de Fisher
L'équation de Fisher est une équation économique qui définit le taux d'intérêt nominal () comme le taux d'intérêt réel () auquel on ajoute l'inflation anticipée. Elle a été proposée par Irving Fisher. Le taux d'intérêt nominal est le taux d'intérêt non corrigé de l'inflation. L'inflation, qui est la hausse généralisée du niveau des prix, influe sur le taux d'intérêt. Ainsi, le taux d'intérêt nominal est déterminé par le taux d'intérêt réel, auquel il faut ajouter l'inflation anticipée.
Afficher plus
Cours associés (9)
FIN-406: Macrofinance
This course provides students with a working knowledge of macroeconomic models that explicitly incorporate financial markets. The goal is to develop a broad and analytical framework for analyzing the
MGT-482: Principles of finance
The course provides a market-oriented framework for analyzing the major financial decisions made by firms. It provides an introduction to valuation techniques, investment decisions, asset valuation, f
FIN-401: Introduction to finance
The course provides a market-oriented framework for analyzing the major financial decisions made by firms. It provides an introduction to valuation techniques, investment decisions, asset valuation, f
Afficher plus
Séances de cours associées (105)
Arbitrage de valeur : Économie immobilière I
Explore l'arbitrage avec valeur dans l'économie immobilière, couvrant les prix futurs, l'inflation, et les taux d'intérêt.
Banque centrale
Explore les fonctions des banques centrales, les outils de politique monétaire et les mécanismes de transmission, y compris le débat sur l'indépendance des banques centrales.
Macrofinance : ensemble de problèmes 5
Couvre un ensemble de problèmes de macrofinance liés à l'économie autarcie et à l'égalité consommation-production.
Afficher plus
MOOCs associés (2)
Interest Rate Models
This course gives you an easy introduction to interest rates and related contracts. These include the LIBOR, bonds, forward rate agreements, swaps, interest rate futures, caps, floors, and swaptions.