Résumé
vignette|Exemple de cartographie (Lozère) d’occupation du sol (représentation par un système d’information géographique (SIG)). L'occupation du sol est pour la FAO (1998) et donc le type d'usage (ou de non-usage) fait des terres par l'Homme. La mosaïque paysagère est cartographiée en identifiant les types homogènes de milieux (ex : zones artificialisées, zones agricoles, forêts ou landes, zones humides, etc.). Des typologies standardisées, traduites en nomenclatures, sont produites depuis les années 1980. Parmi celles-ci, en Europe, la base de données d’occupation biophysique des sols Corine (Corine Land Cover, qui propose une nomenclature hiérarchisée en 3 niveaux (5 classes, 15 classes et 44 classes), ou Corine Biotope) permet d'obtenir des cartographies au 1/, construites à partir de données satellitales et avec une précision surfacique de 15 ou 25 hectares selon les thèmes. Cette nomenclature est complétée au fur et à mesure des progrès techniques. Un enjeu important est de comprendre les tendances en termes de changement d'affectations des terres, leurs explications et les effets de ces changements (impacts immédiats et différés, locaux et globaux). Pour cela, il convient de comparer les données d'occupation des sols entre deux ou plusieurs dates. vignette|La forêt pluvieuse est l'un des milieux les plus riches en biodiversité, où tout changement d'affectation des sols risque d'affecter négativement la faune, la flore, la fonge et les écosystèmes Le changement d'affectation des sols (CAS) est direct ou indirect (induit). On emploie parfois l'acronyme CASI (ou ILUC en anglais, pour « indirect land-use change ») pour désigner les cas où il est causé indirectement (impact plus ou moins différé dans l'espace et dans le temps) par une activité. Qu'ils soient directs ou indirects, les impacts du changement d'utilisation des sols concernent les court, moyen et long termes. Ils doivent être pris en compte dans les bilans, écobilans et évaluations économiques, énergétiques et environnementales des opérations de développement ou d'aménagement du territoire.
À propos de ce résultat
Cette page est générée automatiquement et peut contenir des informations qui ne sont pas correctes, complètes, à jour ou pertinentes par rapport à votre recherche. Il en va de même pour toutes les autres pages de ce site. Veillez à vérifier les informations auprès des sources officielles de l'EPFL.
Concepts associés (61)
Perte de la biodiversité
vignette|redresse=1.5|Selon le Rapport planète vivante 2016 de WWF, l'indice planète vivante affiche un déclin de 58 % des populations mondiales de vertébrés entre 1970 et 2012. La perte de la biodiversité, appelée aussi déclin de la biodiversité ou érosion de la biodiversité ou effondrement de la biodiversité, est une crise écologique qui implique l'extinction d'espèces (végétales ou animales) dans le monde entier, ainsi que la réduction ou la perte locale d'espèces dans un habitat donné, et la disparition d'écosystèmes.
Occupation des sols
vignette|Exemple de cartographie (Lozère) d’occupation du sol (représentation par un système d’information géographique (SIG)). L'occupation du sol est pour la FAO (1998) et donc le type d'usage (ou de non-usage) fait des terres par l'Homme. La mosaïque paysagère est cartographiée en identifiant les types homogènes de milieux (ex : zones artificialisées, zones agricoles, forêts ou landes, zones humides, etc.). Des typologies standardisées, traduites en nomenclatures, sont produites depuis les années 1980.
Écologie du paysage
L'écologie du paysage est une sous-discipline de l'écologie qui consiste en l'étude des processus écologiques à l'échelle des paysages. Le paysage est alors défini comme une portion de territoire hétérogène, composée d’ensembles d’écosystèmes en interaction et est considéré comme un niveau d’organisation des systèmes écologiques, supérieur à l’écosystème. Plus largement, l'écologie du paysage s'intéresse à la dynamique spatiale et temporelle des composantes biologiques, physiques et sociales des paysages anthropisés et naturels.
Afficher plus
Cours associés (5)
ENV-460: Land management and ground law
Ce cours présente les fondements du droit foncier et les apports des principaux instruments de gestion foncière pour la mise en œuvre du développement territorial.
ENV-361: Urban and regional planning and Management
Les étudiants comprennent les problématiques principales du développement territorial. Les outils d'aménagement du territoire (du niveau fédéral au niveau communal) leur sont familiers. Ils connaissen
AR-401(ac): Studio MA1 (Bosshard et Vaquer)
The term sauvegarde is approached holistically from the side of care with the will to assist, protect, and therefore save. Design proposals grow out of the will to understand, looking for an overall c
Afficher plus
Séances de cours associées (44)
Législation environnementale et droit de la construction
Examine l'autorisation de construire, y compris les exigences en matière de permis, la conformité au zonage et les cas exceptionnels de permis de construire.
Restructuration des quartiers africains informels
Discute de la synthèse des enquêtes, de l'évaluation des besoins, de la définition des programmes et du soutien social dans la restructuration des quartiers africains.
Loi sur l'aménagement du territoire et la propriété foncière
Examine la gestion foncière, le droit de la propriété, la coordination avec les municipalités et les défis liés aux projets d'aménagement du territoire.
Afficher plus
MOOCs associés (1)
Economie du Sol et de l'Immobilier II
Quels sont les liens entre les prix fonciers, les prix immobiliers et les prix pour l'usage des immeubles? Est-ce que les prix immobiliers permettent de comprendre les prix fonciers? Ou l'inverse? Que